Le Cheval et autres équidés

Retour Imprimer l'article
Envoyer l'article par e-mail

Envoyer cet article par mail

Fermer

250 signes(s) restant(s)

 

* champs obligatoires

Le cheval fut pendant des siècles le bien le plus précieux des agriculteurs.

Avec la mécanisation le cheval est devenu un trait d’union entre la campagne et la ville. Il est un fier compagnon de travail et partage de plus en plus nos loisirs et nos activités sportives.

Le vocabulaire (mettre le pied à l’étrier, se remettre en selle, avoir du toupet, monter sur ses grands chevaux, avoir des oeillères, être à cheval sur les principes, faire un galop d’essai, prendre un remède de cheval, s’atteler à la tâche, miser sur le bon cheval, à bride abattue…) nous renvoie les images du cheval de travail :

- calme, soumis, fort et déterminé

et celle du cheval d’agréement :

- fougueux, à fort tempérament, imprévisible.

UN MAMMIFERE HERBIVORE ET GRANIVORE :

Le cheval est un mammifère. Il appartient à la famille des équidés qui comprend aussi les ânes, les mulets, les zèbres.

Le cheval mange de l’herbe : c’est un herbivore. On le nourrit aussi d’avoine, d’orge, de foin et de paille : c’est donc un granivore.

Dès l’âge de trois ans, la jument peut mettre au monde le poulain qu’elle aura porté durant onze mois. Elle l’allaitera ensuite pendant six mois.

Dès sa naissance, le poulain est capable de se mettre debout. Les jambes du cheval sont terminées par un ongle unique dur et épais en corne : le sabot, qui pousse constamment. Le maréchal-ferrand taille la corne en excès et pose des fers sous les sabots pour qu'ils ne s'usent pas trop.


LES RACES :

51 races de chevaux, poneys et ânes sont élevées par 1 000 éleveurs en France.

On regroupe les chevaux en trois catégories :

- les chevaux de trait : lourds et forts, ils sont aujourd’hui employés pour des travaux particuliers (débardage des troncs en terrainsaccidentés, labour dans les vignes) et pour des activités de loisirs comme l’attelage permettant de superbes randonnées en carrioles ou en roulottes. Il existe 10 races de chevaux de trait. Les principales sont : le Comtois, le Breton et le Percheron.

- les chevaux de sport et de loisirs : montés aussi bien pour des promenades que du sport de haut niveau, ce sont les plus nombreux avec 21 races. Les principales races de chevaux de sport sont le Selle français, l’Arabe et l’Anglo-Arabe.

- les chevaux de course : vedettes des hippodromes, ce sont des Trotteurs qui peuvent être attelés ou montés et les Pur-Sang qui galopent et sautent du cross montés par un jockey.

Les poneys sont les meilleurs amis des cavaliers en herbe qui en apprécient la petite taille. Il existe 11 races de poneys. Les principales sont le Poney Français de Selle, le Shetland et le Pottock.

Les ânes sont devenus en France des animaux de compagnie pour la promenade des enfants. 7 races sont reconnues. Les principales étant le Baudet du Poitou, l’âne du Cotentin et l’âne de Provence

(Le Comtois)

Crédit: INTERBEV / Jacques Rousselle

 

LES COULEURS DE ROBE :


 

LA PLUS NOBLE CONQUETE DE L'HOMME :

Apparu sur terre plusieurs millions d’années avant l’homme, l’eohippus, ancêtre du cheval n’était alors pas plus grand qu’une chèvre. Considéré comme gibier, il était chassé par l’homme pour se nourrir. Ce n’est qu’à partir de l’âge de bronze que l’homme le domestique et l’attelle pour ses travaux agricoles et le transport des charges. Il ne le monte que depuis 4000 ans.

En 732 , Charles Martel, roi de France, récupère les superbes montures des Arabes qu’il a vaincus à Poitiers et enrichit la France de nouvelles races de chevaux. Au Moyen Âge, le cheval est la vedette des tournois de chevalerie. Sous la Renaissance, naissent les premières écoles d’équitation. Colbert, Ministre de Louis XIV, crée les premiers haras nationaux.


Crédit : (Marie Casenave-Péré)

UN PRODUIT AGRICOLE :

Né à la ferme, le cheval y est valorisé au travers du sport, des loisirs, du travail et de la viande. De plus, il joue un grand rôle dans l’aménagement et la gestion de l’espace rural.

Sur les 950 000 équidés présents en France, 700 000 sont détenus par des agriculteurs.

Important facteur de modernisation et d’animation du monde rural, il est un lien privilégié entre celui-ci et le monde urbain. Le cheval permet le maintien de métiers traditionnels (éleveurs, étalonniers, vétérinaires équins, dentistes équins, maréchaux-ferrants, selliers, bourreliers) et le développement des métiers liés aux loisirs (enseignants, cavaliers professionnels, ostéopathes, marchands...). Le cheval de trait est quant à lui de plus en plus utilisé pour rendre des services à la campagne comme à la ville. Il participe pleinement à la préservation des paysages et à la sauvegarde de la biodiversité et des races menacées.

 

UN RÔLE ECONOMIQUE, SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL IMPORTANT :

- 42 000 éleveurs de chevaux, d'ânes et de poneys répartis sur tout le territoire

- 8 000 entreprises équestres et 250 nouveaux établissement équestres chaque année

- 76 000 empois dont 46000 emplois directs agricoles, ruraux non délocalisable et 30 000 emplois équivalents temps plein indirects

- 705 000 licenciés à la FFE en 2011 (3ème sport national et 1er sport féminin)

- 950 000 équidés dont 700 000 détenus par des exploitants agricoles

- 350 000 hectares d'herbe valorisés par les équidés

- 1 million de familles qui pratiquent l'équitation ou en vivent

- 11,2 milliards d'euros de chiffre d'affaire généré par les activités équines (dont les courses)

- 9 000 élèves et étudiants relèvent de l'enseignement agricole cheval dont 5 000 en alternance.

LE CHEVAL ET LE PONEY, FORMIDABLE PEDAGOGUES ET MEDIATEURS :

Jour après jour, la relation et la complicité entre l’enfant et le poney l’aident à grandir, à devenir plus adroit, plus fort, plus responsable, plus autonome et plus sociable. Véritables pédagogues, chevaux et poneys sensibilisent à la vie animale, à ses rythmes, à ses exigences, tout en réunissant des personnes de tous âges, de tous horizons.

Sans aucun préjugé, complaisance, ni parti pris, le cheval est enfin un atout majeur comme médiateur pour les personnes en situation de handicap ou en difficulté de relations sociales : ces personnes en difficulté trouvent dans la médiation avec le cheval une aide très bénéfique.

Crédit: Gilda Abellard

Finale de Labour Equin 2016

Toutes les émissions dans la médiathèque